A la UneAccueilDivers

L’ananas est en DANGER…

L’ananas étant une plante annuelle appartenant à la famille des broméliaceae, sa culture intensive fait face à une large gamme de parasites qui empêche la culture de celle-ci sur la même parcelle de façon continue sur plusieurs années imposant ainsi des rotations culturales ; l’un des parasites va attirer ainsi la curiosité des chercheurs et paysans à savoir :

Les nématodes (Rotylenchulus reniformis, Pratylenchus brachyurus, Meloidogyne javanica et incognita) qui causent des grands dégâts sur l’ananas par dégradation de son système racinaire affectant ainsi la croissance de la plante qui sera caractériser par : 

  • Une petite taille;
  • Un feuillage virant à une couleur rougeâtre et se desséchant.

Une question se posera alors celle de savoir comment l’on pourrait lutter efficacement contre ce parasite en utilisant les méthodes biologiques remplaçant ainsi les méthodes dépendantes aux produits de synthèses qui, coûte de plus en plus cher et ont non seulement des répercutions négatives sur la santé humaine mais aussi sur l’environnement. C’est ainsi qu’une  technique efficace va voir le jour à savoir La jachère améliorée à base de Crotalaires.

Mise au point de la technique

Apres récolte des ananas ou celles des rejets, la parcelle sera mise en jachère grâce a l’implantation d’une crotalaire tels que C. juncea ou C. spectabilis sur toute son étendu soit a la volée soit en ligne espacé 25 cm * 25 cm. En plus de ses propriétés némato-régulatrice elle est :

  • Capable de Fixer jusqu’à 120 kg/ha d’azote ;
  • A une croissance très rapide couplée a une production de biomasse importante: qui pourra servir aussi dans l’alimentation animale mais a faible dose (moins de 45% dans la ratio pour les mouton et moins de 10% pour les vaches).

Cette méthode a eu des résultats très intéressent car en plus du nettoyage du sol de nématode, elle a  permis de réduire non seulement le temps de jachère a 06 mois mais aussi d’améliorer la fertilité du sol qui a eu des effets positives sur le bon développement et leurs rendements des ananas.

Share:

Leave a reply